Programme de juin

Bonjour à toutes et à tous,

Après cette énorme période de fermeture ; il est plus que temps de re-démarrer La Maison du Pont …

– Cela nous fera le plus grand bien de venir écouter Laurent Martin, quelques jours avant l’été.
Après Mel Bonis, Blanche Selva, Frédéric Chopin, Emmanuel Chabrier, Georges Onslow en décembre 2019,
pour la 3ème fois nous re-programmons cette nouvelle série de récitals :
Vendredi 11 juin 2021 à 20h,
samedi 12 juin 2021 à 20h
et dimanche 13 juin 2021 à 17h,
Jute avant l’été, Laurent Martin,
sur un magnifique piano à queue,
interprètera des œuvres de
Tchaïkovsky à Moussorgsky,
pour une série de 3 récitals :
Le piano russe à La Maison du Pont
Le tarif sera de 10€, adhérent 8€, réduit, 5€ et gratuit en dessous de 16 ans

– Dimanche 20 juin 2021 à 18h, la veille de l’été, La BIV, (Brigade d’Intervention Vokale) à La Maison du Pont
“Huit chanteuses nantaises re-visitent a cappella et en polyphonie le répertoire des chansons populaires et contestataires d’Europe.
Chants de travail italien ou occitan, chant de révolte turc, hymne à la liberté, chant révolutionnaire russe, revendications ouvrières,
communardes ou pacifistes, elles expriment avec générosité et harmonie ce que la chanson
de tradition orale peut dire des luttes sociales et des résistances. “
Le tarif sera de 10€, adhérent 8€, réduit, 5€ et gratuit en dessous de 16 ans.

– Samedi 26 juin 2021 à 20h, pour continuer de fêter l’été,
une lecture/spectacle des fables de La Fontaine, revues et corrigées avec humour et irrévérence, par Jean-Luc Epallle
de L’autre Lieu, l’Epallle Théâtre de La Ricamarie.
Cette année, Jean de La Fontaine, aurait eu 400 ans.
A l’issue de la représentation, un « chapeau » circulera dans le public.

Pour toutes ces soirées la réservation est obligatoire au 04 73 51 91 13 ou à lamaisondupont@laposte.net
Nous nous conformerons aux règles sanitaires et les places seront limitées car nous devrons respecter une jauge de 65%

A partir du 11 juin, vous pourrez lire, relire, re-découvrir, découvrir, des fables de La Fontaine qui seront accrochées sur les cimaises de La Maison du Pont.

La Maison du Pont
63250 Celles sur Durolle,

+ Ci-dessous une invitation à s’opposer aux projets d’éoliennes industrielles au col de la Loge dimanche 30 mai à midi;

Et une autre pour permettre au train 634269 de circuler, en débroussaillant la voie de chemin de fer à Noirétable le 30 mai à 9h30

Dimanche 30 mai 2021 en Gare de Noirétable, opération débroussaillage sur la section suspendue Boën-Thiers. – #AuvergneRhoneAlpes

Impossibilité de distribuer les paniers jeudi 11/03/2021

Suite à un incendie qui la nuit dernière a ravagé une partie de OVH, hébergeur pour cagette.net, la distribution des paniers demain jeudi 11 mars à La Maison du Pont est impossible car les commandes n’ont pu être récupérées. Nous espérons que le site cagette fonctionnera à nouveau pour jeudi 18 mars 2021.
Merci à toutes et tous de votre confiance. La Maison du Pont, La Ferme du Chandalon, La Cité de l’abeille

Mobilisation le 31 janvier 2021 à Boën …

Mobilisation générale le 31 janvier à Boën pour la ré-ouverture de notre ligne de train.
Les expos, conférences, ateliers, concerts attendent aussi la ré-ouverture de notre Maison du Pont.
Par exemple l’exposition photographique de Nadine Bourbonnaux sur la voie ferrée Thiers>Le Pont de Celles, « La fin des chemins de traverse » et les actions, animations, conférences prévues pendant ce temps là, dès que possible.
Sans oublier les paniers de légumes de La Ferme du Chandalon, qui recommencent les livraisons à La Maison du Pont à partir du jeudi 21 janvier, avec cagette.net

Jusqu’à quand ?

Chères amies adhérentes et chers amis adhérents de La Maison du Pont !

Suite aux propos du premier ministre jeudi 10 décembre, oui 2020,
nous avons appris que la culture était à nouveau dans l’interdiction d’exister et jusqu’à quand ?

Et que malheureusement nous devions annuler les récitals prévus avec Laurent Martin les 18, 19 et 20 décembre 2020.

Nous en sommes désolés !

Quand pourrons-nous installer l’exposition de Nicolas Anglade « Le moindre geste » ?
Quand pourrons-nous accrocher l’exposition de Nadine Bourbonnaux « La fin des chemins de traverse » ?
Nous occuper des venues de Dalie Farah, Christian Amblard, Anthony Fardet, ré-ouvrir La Maison du Pont et re-programmer tout ce que nous avions prévu ?

Tout en comprenant qu’il faille agir contre la pandémie, nous sommes dubitatifs quand aux décisions gouvernementales radicales et dévastatrices.

Comment comprendre l’ouverture des églises face à « la mise à l’index » des cinémas, des théâtres, des salles culturelles ?

Les unes seraient-elles mieux protégées que les autres ?

En attendant des réponses à nos questions, nous vous souhaitons une bonne fin d’année, tout d’même, avec l’immense plaisir de vous revoir, en chair et en os, en forme et en bonne santé… Un jour !

Bien à vous,

La Maison du Pont

Comme un p’tit coqu’licot…

DU 4 SEPTEMBRE AU 31 OCTOBRE 2020; exposition photographique sur le thème des coquelicots et des fleurs et elle sera accompagnée de plusieurs événements.
Le photographe s’appelle JACQUES DOUKHAN, il vient du Jura et l’exposition s’intitule “Comme un p’tit coqu’licot”.
– VERNISSAGE VENDREDI 4 SEPTEMBRE 2020 A 19H, EN PRESENCE DU PHOTOGRAPHE.

« Comme un p’tit coqu’licot »
– Le retour en force du coquelicot, c’est déjà rassurant car évocateur de nature moins polluée, moins « round’uppée », de renaissance des sols et donc de la vie avec un grand V.

Mais pour aimer les coquelicots, faut t’être idiot, faut t’être idiot…comme le chantait l’ami Mouloudji, et je suis assurément le plus idiot des coquelicophiles, des coquelicistes, des coquelicaddicts.

Pavophile averti, je me suis livré à toutes sortes d’expériences avec mes chouchous, bravant sans hésiter pluie, vent et brouillard.
Si certains le mangent ou le fument, je préfère, pour ma part, déguster avec les yeux cet irrésistible aimant et utiliser mon appareil photo pour offrir l’éternité à cette fleur éphémère, d’où mon surnom de Monsieur Coquelicot.

Passionné de photo depuis mon plus jeune âge, autrement dit la préhistoire, j’ai bien souvent croisé notre papaver au hasard d’une recherche toute autre, du Jura au Massif Central, de la Provence à l’Algérie et, partout où ces jolies touches rouges ont capté mon regard.

D’autres photos de fleurs accompagneront les coquelicots.

Les photos présentées ici sont montées sur toile coton tendues sur un robuste cadre en bois avec crochet intégré. » Jacques Doukhan